4ème - Sujet 2

 

Sujet n°2

Comprendre la perspective

Les couleurs et les contours des éléments les plus éloignés s'estompent

 

 

  1. Lecture du document (joint à ce sujet) sur Léonard de Vinci.

  2. Réaliser un paysage avec maximum deux couleurs différentes, en s'appuyant sur le principe de Léonard de Vinci vu précédemment.

 

Matériel : encres, pinceaux, plume. (si vous n'avez pas d'encre, de la gouache suffira)

Format : environ 20x15 cm.

 

2.

20 points

Éléments constituant le paysage : diversification, invention.

8 points

Application de la diminution des objets, et de leur modification progressive de leurs contours et couleurs

8 points

Utilisation des outils (pinceaux, plume) adaptée à la représentation

4 points

 

 

 


 

Document "Léonard de Vinci" :

 

Les perspectives selon Leonardo da Vinci

 

Léonard de Vinci est peintre, architecte, ingénieur, inventeur, mathématicien, et possède des connaissances approfondies en sciences du vivant : biologie, physique, ...

Voici des extraits de ce qu'il a écrit sur la perspective à destination des autres peintres.

 

« Il y a trois sortes de perspective : la première traite des règles de diminution des choses qui s’éloignent de l’œil, et on l’appelle perspective diminutive ; la seconde comprend la manière d’atténuer les couleurs à mesure qu’elles s’éloignent de l’œil ; la troisième et dernière s’emploie à expliquer comment les choses doivent être moins nettes proportionnellement à leurs distances. Et nous les appellerons : perspective linéaire, perspective des couleurs, perspective d’effacement. »

 

Résume, avec tes propres mots, les 3 perspectives décrites par Léonard :

1. ..............................................................................................................................................................................

2. ..............................................................................................................................................................................

3. ..............................................................................................................................................................................


« Il est vrai cependant que dans la nature, la perspective des couleurs suit toujours ses lois, alors que celles des grandeurs est arbitraire, parce qu’on peut rencontrer une petite colline près de l’œil et au loin une montagne énorme ; et de même pour les arbres et les bâtiments. »

 

Dans l'exercice 1. du Sujet 1, tu devais replacer des objets et des figures de tailles différentes pour créer un illusion de profondeur. Dans le texte ci-dessus, Léonard prévient le peintre des pièges posés par la perspective de diminution : en effet, il existe dans la réalité des personnes et des objets de tailles différentes : l'enfant est plus petit que l'adulte, pourtant l'enfant n'est pas forcément plus éloigné que l'adulte si on les place sur une feuille.

 

La perspective est cette méthode démonstrative où l'expérience affirme que tout objet envoie à l'œil son reflet par lignes pyramidales, c'est-à-dire par les lignes qui partent des extrémités superficielles des objets et aboutissent à un seul point, lequel est placé dans l'œil, juge universel de tous les corps. Ce point étant si petit qu'on peut le dire indivisible, aucun objet ne sera perçu par l'œil qui ne soit plus grand que ce point. Il faut donc que les lignes qui partent de l'objet finissent en pyramides.”

Avant la Renaissance et la découverte du travail du mathématicien arabe Alhacen, les savants et les peintres pensaient que les yeux envoyaient des sortes de tentacules invisibles toucher les objets afin de les voir. A la Renaissance, on comprend que ce sont les objets qui envoient des rayons lumineux, qui sont captés par l'oeil.

Quelques mots à propos du croquis

Un croquis est un dessin assez rapide effectué à partir d'un sujet pris comme modèle. Dans la partie 2. du Sujet 1, tu devais effectuer un croquis d'une scène de danse peinte par Bruegel. Voici ce que t'aurais dit Léonard pour t'améliorer dans l'art du dessin sur nature.

Quand tu sauras la perspective et les membres par cœur, considère le mouvement des hommes qui parlent, se disputent ou se battent, et ceux des spectateurs; et note brièvement sur un petit carnet que tu auras toujours sur toi, de papier teinté, afin que tu n'aies pas à effacer, mais à conserver; tu garderas ces carnets comme tes auteurs et maîtres.”

Dessine lentement, en voyant d'abord quelle est la plus forte lumière et l'ombre la plus forte, et comment elles se mêlent. Que les ombres et les lumières s'unissent sans traits ou marques, en façon de fumée.”

Sous-pages :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site